Panorama des principales plateformes d'applications low-code d'entreprise

    LOW CODE
    Panorama des principales plateformes d'applications low-code d'entreprise

    Chronique de Khaled Ben Driss pour le Journaldunet.com

    Le Gartner a publié sa nouvelle étude sur le marché des plateformes de développement dite low-code ou LCADP pour low code application development platform.

    La crise Covid-19 a révélé les retards dans la digitalisation au sein de l’économie et a donné un coup d’accélérateur à la nouvelle génération d’outils et de plateformes de développement dites low-code (ou LCADP pour low code application development platform) suscitant des espoirs de réduction draconienne des délais de réalisation, d'intégration et de mise en production de solutions digitales.  

    Le Gartner est de plus en plus optimiste, il prévoit que d'ici 2025, 70% des nouvelles applications développées par les entreprises utiliseront des technologies low-code ou no-code, contre moins de 25% en 2020. Dans son rapport de 2019 cette prévision était uniquement de 65% à l’horizon 2024.

    En 2021, le Gartner réduit le nombre de solutions de son Magic Quadrant

    Le Gartner, dans son Le Magic Quadrant 2021 des plateformes d'applications low-code d’entreprise, répertorie les offres du marché qui permettent de développer et déployer rapidement des applications complètes composées d'interfaces utilisateur, de logique métier, de flux de travail et de services de données, en minimisant le codage manuel.

    Selon le Gartner, une plateforme low-code doit en plus assurer la haute disponibilité, la reprise après sinistre, la gestion de la sécurité, l’ouverture vers des API vers cloud et des API tiers, le monitoring de l'infrastructure ainsi que la surveillance de l'utilisation des applications déployés.

    Dans ce nouveau rapport, le Gartner est devenu plus sélectif en répertoriant uniquement 12 offres importantes du marché en tant que LCAP, alors que dans la la dernière étude il en dénombrait 19. 

    De plus, cette année le quadrant des visionnaires reste étonnamment vide, présageant peut-être d’un début de maturité des offres du marché.


    Magic Quadrant for Enterprise Low-Code Application Platforms, publié le 20 septembre 2021 © Gartner


    Les plateformes désignées en tant "Leaders"

    "Mendix" est la plateforme la mieux classée dans ce Magic Quadrant. Le Gartner valorise apparemment le fait que Mendix fournisse un support pour les déploiements multi-cloud et sur site. Malgré la prise de contrôle de Mendix par Siemens, le Gartner reste optimiste pour son niveau élevé de croissance et sa viabilité à long terme. Le rapport insiste aussi sur les retours positifs des utilisateurs finaux de Mendix, essentiellement en relation avec ses capacités de conception UX et de ses possibilités d’intégration au sein du S.I.. Mais, malgré sa position de Leader, Mendix a encore du mal à étendre sa présence sur le marché en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe.

    Microsoft possède l'une des plus grandes bases d'utilisateurs de tous les LCAP sur le marché, avec sa solution low-code "Power Apps". L'offre Power Apps , qui inclut aussi Dataverse et Power Automate, a été classée en tant que Leader juste après Mendix. Profitant du succès d’Office 365, Microsoft a réussi à constituer une base de clients réparties dans le monde entier, dans tous les secteurs de l’économie et dans des entreprises de différents tailles. Power Apps bénéficie de la compréhension approfondie de ce marché par Microsoft et par sa grande intégration avec les autres produits de la firme. De plus, Microsoft innove en intégrant l’intelligence artificielle au centre de sa plateforme LCAP avec AI Builder. Elle propose ainsi, d’améliorer les applications et les processus métier grâce à un outil d’intelligence artificielle facile à utiliser et à configurer dans Power Apps.

    OutSystems est le troisième Leader du marché, selon le Gartner, dont le point fort est sa capacité à aider les développeurs à augmenter leur productivité tout en créant des applications d'entreprise modernes. Outysmes a mis l’accent sur ses fonctionnalités de sécurité, de conception d’IHM, et ses outils de Devops (intégration continue/la livraison continue - CI/CD). Le Gartner signale que OutSystems pêche par le manque de capacité pour la modélisation de décisions complexes, les processus centrés sur les documents et les cas d'utilisation d'optimisation de processus.

    Selon l’étude du Gartner, la plateforme ServiceNow a connu une croissance considérable l'année dernière et a réussi à élargir sa base de clients. L’un des principaux atouts de ServiceNow est l'ajout de fonctionnalités relatives à l'IoT et des optimisations de processus. 

    Salesforce figure aussi parmi les leaders du marché. La force de l’offre LCAP de Salesforce réside dans ses capacités à s’intégrer et étendre la douzaine de solutions cloud de l’éditeur de la plateforme SaaS la plus importante au monde.  La plateforme LCAP de Salesforce reste très réactive avec la publication de plusieurs mises à jour tout au long de l'année.

    Les plateformes désignées en tant "Challengers"


    Appian n’est plus Leader selon Gartner, mais il reste néanmoins important, ce qui lui permet de figurer en tant que challenger dans le Magic Quadrant de cette année. Le principal élément différenciateur d'Appian vient de ses capacités d'automatisation et de gestion de processus métier complexes (BPM). De plus, Appian continue à développer son écosystème d'intégrations et d'applications partenaires. Mais, selon le Gartner, certains clients ont déclaré qu'ils trouvaient l'interface utilisateur d'Appian limitative et restrictive, ce qui rendait difficile la mise en œuvre de leurs propres normes UX.

    Le quadrant Visionary reste vide cette année, après la sortie de Pega vers le quadrant Challenger. La plateforme Pega Infinity s’appuie essentiellement sur les capacités de sa suite de gestion des processus métier (iBPMS), sa plateforme de développement et sa solution d'automatisation des processus robotiques (RPA). L’un des points forts de l’offre Pega réside dans son architecture cloud native, multi-locataires basée sur des microservices.

    Oracle fait partie des Challengers avec sa solution Application Express (Apex) incluse dans la suite Oracle Database, bien que que sa solution Visual Builder ne figure plus dans le Magic Quadrant de cette année. Le Gartner apprécie l’offre Apex d’Oracle à travers sa communauté active et les capacités de sa célèbre base de données. Bien que la relation d'Apex avec la base de données Oracle puisse être bénéfique, elle peut également limiter la capacité de l'utilisateur à effectuer des tâches courantes telles que l'accès aux bases de données tierces et l'orchestration des processus métier.

    Les plateformes désignées en tant "Niche Players"


    Creatio a conservé sa place d'acteur de niche. Ses points forts selon le rapport du Gartner incluent l'alignement métier-informatique et les stratégies sectorielles, favorisant les clients existants et les cas d'utilisation spécifiques à l'industrie tout en se développant dans de nouveaux secteurs verticaux.

    La  plateforme Newgen est de retour dans la catégorie Niche Player, bien que son écosystème ne soit pas aussi développé que les autres fournisseurs. La plateforme se distingue par ses fonctionnalités de traitement de documents basé sur l'IA et sa capture intelligente de données. Malgré cela, l'écosystème autour de Newgen continue d'être à la traîne par rapport à ses concurrents.

    Quickbase et Kintone complètent la catégorie Niche PLayer avec des solutions LCAP qui offrent aux clients une approche sans code et une suite de fonctionnalités de collaboration.

    Une tendance de fond et un marché en pleine croissance  


    Le Gartner reste optimiste pour l’avenir de ces plateformes low-code qui gagnent de plus en plus en termes de maturité et d’efficacité.  

    L’absence de visionnaire dans la classification de cette année, présage probablement l’amorçage d’une consolidation du marché, visible notamment à travers l’accélération des acquisitions des start-up, génératrices d’innovation, par les mastodontes déjà présents dans le Magic Quadrant.

    Notons, finalement, que le rapport du Gartner occulte les retours d’expérience concernant la maintenance et la gouvernance des multitudes d’applications qui seraient développées avec les outils Low-code et leurs avenirs au sein du SI de l’entreprise. En effet, la facilité de développement risquerait de générer un nouveau type de dette technique qu’il va falloir gérer.