Industrie 4.0 : “Si on ne le fait pas, on n’existera pas”

Wevioo Industry Innovation Day Mehdi Tekaya
Industrie 4.0 : “Si on ne le fait pas, on n’existera pas”

Wevioo et l’AHK Tunisie ont organisé, en collaboration avec la GIZ, la 1ère édition de l’Industry Innovation Day. Une série de conférences et panels se sont tenus sous le thème de l’usine intelligente ou ce qu’on appelle l’industrie 4.0. Ce concept fait en effet référence à la 4ème révolution industrielle. Après l’automatisation qui a caractérisé l’industrie du 20ème siècle, l’idée est aujourd’hui, d’intégrer aux processus de fabrication des technologies numériques. L’objectif étant d’optimiser la productivité, de personnaliser davantage les services et de répondre aux défis énergétiques.

Interviewé par THD, Mehdi Tekaya, le CEO de Wevioo, a déclaré que, de par les activités de recherche que le groupe mène auprès de plusieurs clients en Europe et aux Etats-Unis, “l’industrie 4.0 est clairement un mouvement de fond”. “Il y a une véritable dynamique vers la digitalisation, ce qui est d’une grande importance pour la Tunisie. Le pays doit saisir cette opportunité”, a-t-il indiqué en exprimant son souhait de voir naître des initiatives de l’industry innovation day.

Interrogé sur l’importance d’adopter le concept de l’industrie 4.0, Mehdi Tekaya a affirmé que “si on ne le fait pas, on n’existera pas”. “Dire que nous avons de la main d’œuvre qui  ne coûte pas cher n’est plus suffisant. La digitalisation et l’automatisation touchent tous les secteurs” a-t-il souligné avant d’ajouter que “l’industrie chinoise, qui est en train d’automatiser, a pris une grande longueur d’avance”.

Le CEO de Wevioo a également noté que “l’automatisation permet de gagner en productivité et de proposer, sur le marché, une meilleure qualité”.

Il a également rappelé que l’automatisation ne signifie pas forcément la disparition de certains emplois. “La problématique de tuer des emplois s’est posée à l’époque de l’informatisation en Europe. Mais c’est tout à fait le contraire qui s’est produit. L’informatisation a donné naissance et de nouveaux emplois”, a-t-il avancé soulignant que “la digitalisation est un mouvement de transformation qui permettra de transformer notre façon de travailler, notre offre de services et les métiers d’aujourd’hui”.

Mehdi Tekaya a signalé que cette transformation “ne se fera pas toute seule”. “Il faut en prendre conscience, s’y préparer et l’accompagner”, a-t-il assuré.

 

Source :  THD